Edito
Toute la région a été secouée par le drame qui s'est déroulé au lycée Louis Armand, situé sur la commune de Gleizé. Alors que la petite Manon était entre le vie et la mort, et que son agresseur prenait le chemin de l'hôpital psychiatrique, notre député Bernard Perrut faisait un communiqué officiel, renvoyant les parents à leurs responsabilités et demandant plus de caméras de vidéosurveillance (Cf. la capture de sa page Facebook). Une récupération politique particulièrement choquante...

Et vous, quel élu(e) seriez-vous ?
GCS participe à l'animation du stand "démocratie participative" lors de la Fête des alternatives, ce samedi 8 octobre, place du promenoir à Villefranche. Un atelier « La prise de décision politique : jouez le rôle d’un(e) élu(e) en commission scolaire » y sera organisé, auquel vous êtes cordialement convié ! N'hésitez pas à vous inscrire dès aujourd'hui.

Lors du CM du 3 octobre, l'opposition a usé de son droit à poser des questions dites "orales"
Question 1 - M. le Maire avait évoqué cet automne la possibilité d'accueillir des réfugiés sur la commune, mais n'avait pas donné suite. Or aujourd'hui, le Gouvernement recherche 1800 places en région AURA pour accueillir les réfugiés de Calais. N'est pas là l'occasion de redire la disponibilité de la commune pour un tel accueil ?
M. de Longevialle réaffirme la disponibilité de la commune mais n'a pas contacté la préfecture, il attend d'être sollicité... En espérant que les services préfectoraux lisent les compte-rendu de conseil municipal ?
Question 2 - Après la révélation du classement SEVESO 2 seuil haut de l'entreprise Quaron, dont le périmètre de risques concerne Gleizé, il s'avère que récemment, une deuxième entreprise - Recylex - a également été classée SEVESO 2 seuil haut. Comment se fait-il que les populations concernées ne soient pas officiellement informées ? Qu'en est-il des plans de préventions rendus obligatoire par la législation ? Faudra-t-il rapidement mettre à jour le PPI de notre commune ?
M. de Longevialle minimise le risque et affirme qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. D'ailleurs, Recylex a prévenu la mairie de son nouveau classement et invite l'exécutif municipal a visiter l'installation, preuve selon notre édile que la transparence est de mise et qu'il est "inutile d'agiter un chiffon rouge". Concernant le PPI, le maire a répondu à coté de la question, en indiquant que le problème ne se résumait pas à un risque d'incendie (sic !).
Question 3 - Créé en début d'année, un Collectif Eau bien commun Beaujolais a récemment interpellé le président de l'Agglo, M. Faurite, concernant l’échéance prochaine du contrat de délégation de l'entreprise VEOLIA. Ce collectif souhaite notamment qu'un audit indépendant soit réalisé sur cette DSP, et demande l'organisation d'un débat public, pour que l’hypothèse alternative d'un passage en régie publique de la gestion de l'eau soit sérieusement étudiée. Quelle est la position les élus communautaires de la commune sur ce sujet ?
M. de Longevialle s'en remet à l'application stricte des textes et "fait entièrement confiance à l'Agglo pour réaliser un bilan objectif" de la délégation à VEOLIA. Demander un audit indépendant, ce serait être "suspicieux". Il affirme par ailleurs que "le scénario d'un passage en régie sera envisagé", sans préciser dans quel délai. Pour la consultation des citoyens, il dit qu'elle existe déjà via la CCSPL, il est donc inutile d'organiser un débat public. Une chose est sûre : le concept de "l'eau bien commun" échappe totalement à notre maire.