Excellente initiative que cette invitation faite par l’Agglo Villefranche Beaujolais Saône à l’ensemble des conseillers municipaux de venir à la présentation de son « projet de territoire ». Cette réunion, pour une fois délocalisée dans une petite commune (Denicé), était bien préparée : sonorisation impeccable, diaporama de qualité, orateurs diversifiés, et pour la convivialité, un sympathique petit buffet.

Mais voilà, derrière les apparences se cache une réalité moins enthousiasmante, et qui explique peut-être pourquoi la salle est restée à moitié vide. Car il faut bien le dire, cet exercice de communication a plus à voir avec une forme d’autopromotion qu'avec une volonté de transparence démocratique.

Si certaines des actions présentées vont indéniablement dans le bon sens, beaucoup d’autres nous paraissent des plus contestables, et ce d’autant plus qu’elles ne reposent ni sur un mandat électif, ni sur une consultation citoyenne (aménagement de l’Ile Porte, politique économique, transports, traitement des pollutions…).

Ce qui ressort avant tout de cette présentation, c’est l’absence d’un véritable « projet », d’un plan général reposant sur une stratégie. Car à la différence d’un tableau pointilliste, où chaque touche de pinceau participe à une œuvre identifiable, les gommettes de couleurs associées aux actions projetées sur grand écran ne tracent aucune figure, aucun dess(e)in susceptible de donner une vision d’ensemble.

Il y a donc tromperie sur la marchandise. Un empilement d’actions ne constitue pas à proprement parler un « projet ». Et la transparence affichée a été bien vite contredite par la difficulté d’exposer des avis critiques, que des élus de l’opposition de Limas et de Gleizé, non représentés à l’Agglo du fait d’un mode de scrutin majoritaire fort peu démocratique, comptaient porter à la connaissance des conseillers communautaires.

Pas de projet, pas de débat, pas d’intérêt…