Malgré les nombreux arguments apportés lors de la consultation publique, portant sur le non-respect de la loi et sur un trouble manifeste de voisinage, la préfecture du Rhône a validé la demande de classement ICPE de l’entreprise CEPOVETT (lire ici). Et l’infraction caractérisée au code de l’environnement, constatée par la Direction départementale de la protection des populations (lire ici), ne coutera finalement que quelques centaines d’euros à l’industriel (une goutte d’eau comparée aux millions de son chiffre d’affaire), mais ne remet pas en cause l’exploitation.
Il faut dire que les riverains spoliés de leurs biens et de leur tranquillité ne jouissaient pas des mêmes appuis que le PDG de CEPOVETT, M. Sandjian. Après avoir bénéficié des manœuvres du maire de Gleizé, qui n’a pas hésité à modifier le PLU pour satisfaire l’industriel (lire ici), ce dernier a également profité de la promotion sans réserve que lui procure la presse locale.
L’article pleine page du Patriote beaujolais du 3 mai, signé par son rédacteur en chef, est un modèle du genre. On y fait sans réserve l’éloge d’un industriel en pleine croissance, d’un nouveau siège à « l’architecture avant-gardiste », de locaux lumineux et ergonomiques, et du leadership mondial de l’entreprise, le tout illustré par des photos montrant un cadre idyllique. Formidable ! doivent se dire les lecteurs du journal. Mais voilà, M. Verchère ne s’intéresse dans son article qu’au côté « cour » et oublie complètement le côté « jardin ». Pas un mot sur ces immenses entrepôts érigés en plein milieu des habitations. Pas un mot sur le classement ICPE de l’entreprise et le risque industriel qui en découle. Et pas un mot sur le collectif de riverains, que personne n’écoute, ni la mairie, ni les services de l’Etat, ni les médias.
Pourtant il suffirait à ces personnes de faire l’effort de se déplacer et de venir voir par eux-mêmes l’envers du décor. Car quand un mur métallique de 15 m de haut et de 80 m de large surplombe votre jardin, la réussite de l’entreprise prend une autre… dimension !
Alors que les actionnaires de la holding CEPOVETT vont pouvoir accroitre leurs bénéfices en paix, les riverains qui ont placé les économies d’une vie dans leur maison ne peuvent que constater la dévalorisation de leur bien et la perte de leur tranquillité. C’est scandaleux, il n’y a pas d’autre mot.